• Caroline STIL, Diplômée de l'Ecole du Louvre
galerie
portraits

Buveur de bière-Anonyme flamand-circa 1630/40

* Couche picturale :

Elle est couverte partiellement d’un vernis roux qui a été allégé de façon très aléatoire, en privilégiant les zones claires (plume du chapeau, col et visage du buveur, le fond au dessus du chapeau –qui présente une zone de repeints suite à d’anciens écaillements- et la manche en bas au milieu). Les restes épars de vernis sont épais et très sombres.

On observe également une lacune d’environ trois centimètres affaissée et couverte d’un repeint oxydé sous l’oreille dans le cou et plusieurs enfoncements de couche picturale dans la zone du col ainsi que des réseaux horizontaux avec lacunes de peinture sur le col blanc et en bas à gauche vers le pommeau de l’épée. Ces dégradations indiquent que la toile a été roulée dans sa partie inférieure, faisant craquer le film peint, ce qui a sans doute justifié le rentoilage ancien du tableau.

Une partie de la couche picturale craque en haut à droite à plusieurs endroits, il faut la refixer.

L’œuvre a été nettoyée en partie au savon et à l’eau ce qui crée une différence entre les zones restant encrassées et les zones lumineuses que cette action de début de décrassage a mis a jour. L’humidité appliquée sur la peinture dans cette intervention a fait réagir les restes de vernis et les rend visibles sous forme d’opacification du vernis (chancis).

L’examen aux UV révèle que la tableau a connu deux campagnes antérieures de retouches: une très ancienne qui a occulté une partie des détails du tableau et une seconde effectuée directement sur le vernis jaune totalement oxydé (repeints brun de garance très visibles sur le chapeau, le verre de bière et fausse barbe rousse débordant de façon extravagante…).

Il convient de procéder au décrassage de l’ensemble ainsi qu’au retrait des restes de vernis roux afin de permettre à l’œuvre de retrouver la cohésion de sa palette ainsi que les contrastes choisis par l’artiste.

Cet article a été publié dans galerie, portraits. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.